C’est le moment ou jamais de souscrire un crédit immobilier au Grand-Duché

jeudi 15 septembre 2016Imprimer cet article

Le taux fixe des prêts immobiliers ne fera  désormais plus peur aux particuliers. Aujourd’hui, il est  moins élevé que le fameux taux variables. Une aubaine pour les futurs propriétaires !

Le crédit à taux fixe à privilégier !

Consommateurs de crédit, si vous prévoyez de contracter un prêt immobilier faites-le maintenant. Ne perdez pas une seconde de plus prenez rendez-vous avec votre banquier. Pourquoi ? Parce que le crédit immo à taux fixe est devenu plus qu’avantageux. Pendant longtemps au Luxembourg les crédits à taux variables figuraient parmi les plus demandés. Mais, la donne a changé. Explications !

Dans  le Grand-Duché, entreprendre des projets immobiliers était toujours très coûteux. Pour dépenser le moins possible les particuliers se ruaient vers les prêts à taux variables qui étaient moins chers par rapport à ceux à taux fixes. Deux événements ont renversé la vapeur : la crise financière de 2008, la politique des taux bas de la Banque Centrale Européenne. Depuis, le taux fixe  a continuellement baissé, 1,48% à l’heure actuelle. La  Banque Centrale du Luxembourg ( BCL) s’est chargée de répandre la nouvelle via un communiqué. Il y est expliqué que le  taux d’intérêt variable sur les crédits immobiliers accordés aux ménages est passé de 1,66 % en juin 2016  et à 1,67 % en juillet 2016. Dans le communiqué également est souligné que le taux d’intérêt fixe de ce même type de prêt a évolué et a atteint les 1,64% toujours dans le courant de juillet. « Un retrait de 2 points de base en rythme mensuel » est constaté.

De plus en plus de demande de prêt immobilier

La situation a vivement encouragé les Luxembourgeois à contracter des crédits immobiliers. Selon les statistiques de la BCL, le total des crédits immobiliers (taux fixes) octroyés en juillet 2016 s’élève à 286 millions d’euros. Ce qui dépasse de 56 millions d’euros la somme des prêts immo (taux fixes) accordés le mois précédent.

Du côté des prêts à taux variable, en une année, le montant total des prêts signés a baissé de 10 millions d’euros. Malgré cela, on observe un total de 244 millions d’euros emprunté à titre de crédit à taux variable.

Il y a une année, le taux fixe oscillait  entre 3,50 % et 3 %. Deux fois plus chers qu’aujourd’hui. Cet écart permet aux particuliers d’envisager l’acquisition d’un bien immobilier sans la peur de se ruiner. La bonne nouvelle c’est que la Banque Centrale Européenne maintiendra la politique des taux bas. Cela, dans le but de donner un nouvel élan à l’économie européenne. La mauvaise, si cette situation se poursuit, les prix de l’immobilier risquent de flamber.